Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Ces sont des ateliers immenses : des assiettes, des cafetières, des pots à lait, des coquetiers, des bols, des vases et des tasses bien sûr, des moules, des tours, des fours, c'est du biscuit, c'est du vernis, sur palettes ou bien dans des caisses et c'est de la vaisselle orpheline sur la chaîne arrêtée. Car l'usine est en chômage depuis la mi-décembre. Et l'on se dit que cette terre-là, peut-être, ne sera jamais cuite. Que l'industrie se fera ailleurs.
Je parle avec Evelyne, Jean-Jacques, Freddy, Maria ou Charlie. Epongeuse finisseuse, 39 ans. Rouleur pièces moyennes, 26 ans. Tri produits finis, 35 ans. Contrôle qualité, 31 ans. Régleur, 38 ans. Ce n'est pas leur âge que je dis mais leur ancienneté dans l'entreprise. Ils disposent d'un savoir-faire qu'ils ne pourront peut-être plus faire savoir. La transmission s'interrompra sans doute avec eux. Ils sont 47, et trois ou quatre peut-être à n'avoir pas les tempes grisonnantes. Ici, on va perdre un patrimoine, on va licencier aussi de la mémoire.
Et en regardant l'état de l'usine, comment il y a des flaques d'eaux, comment les toits fuient, comment le plafond se détache, comment la poussière est partout et comment les salaires sont bas, on se pose cette question bizarre de savoir si les gens d'ici ont jamais été aimés. C'est curieux de se dire cela dans un conflit social. C'est peut-être à cause de la rondeur parfaite des assiettes et des jolies courbes des bols…
Dans la petite cantine, ceux qui n'occuperont pas l'usine cette nuit commencent à partir. Le café est bu et les tasses sur les tables. « Allez, on va faire la vaisselle, dit quelqu'un ». Faire la vaisselle. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.