Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Car le journal voulait savoir cela, ce qui arrive à la culture quand elle se démocratise, un matin frileux de janvier, et qu'elle descend dans une station de métro pour aller rencontrer les gens qui vont aller retrouver leur travail.
Or donc, voilà, déjà qu'ainsi que nous le disons à l'envi dans ces chroniques, nous n'arrivons pas à reconnaître l'histoire quand elle passe - on n'est jamais contemporain de sa propre histoire, on finira par le savoir - nous n'identifions pas non plus, du moins à Washington, la beauté quand elle s'arrête.
Et c'est là qu'on apprend que le musicien et pape noir des arrangements, Quincy Jones, vous savez bien Pascal, a lancé un appel à Barak Obama pour que soit créé aux USA un ministère de la Culture « à la française ». « Il y a un mois, j'ai demandé à un étudiant s'il connaissait Louis Armstrong, il me répondit qu'il avait déjà entendu ce nom. Quand j'évoquai Duke Ellington et John Coltrane, il ne connaissait pas du tout. Ça m'a blessé » raconte Quincy Jones. Et donc, au moment où les Français trouvent leur ministère obsolète, voilà que la culture devient une idée neuve en Amérique.
Ça va faire plaisir à Toots Thielemans, vieux copain de Quincy Jones. Au fait, à votre avis, Toots et sa musique à bouche en clodo à la station Arts-Loi, ça donnerait quoi ? Allez belle journée et puis aussi bonne chance.