Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2009
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Jusqu'ici, on pensait plutôt, comme le signalait le Vatican il y a quelque temps, que c'était là une affaire d'œstrogènes et que les hormones féminines en étaient responsables, mais non, nous disent ces scientifiques, nous vivons dans un monde non seulement mutant, mais aussi complexe. Et métis, a-t-on envie d'ajouter vu l'actualité récente, car qui disait encore qu'il fallait faire bouger les lignes, hé bien, elles bougent…
C'est peut-être à quoi n'a pas pensé l'artiste tchèque qui défraie les chroniques, sauf la mienne, ces temps-ci. Je vous parle de David Cerny, l'auteur de la fresque pendouillante qui trône dans les locaux de l'Union européenne, au Juste Lipse : le cadeau de la Présidence tchèque à l'Europe condescendante. On a tout dit sur les stéréotypes utilisés, ce condensé de clichés et de premiers degrés additionnés, elle est assez bête, cette chose à la fin… Mais ne voilà-t-il pas, et c'est pour ça que j'en cause, que les Bulgares ulcérés de voir représenter leur pays doté de toilettes à la turque ont obtenu que cette partie de l'œuvre soit occultée, de sorte qu'elle repose aujourd'hui sous un drap noir, ajoutant ainsi à la confusion de l'Europe et du visiteur. Car voilà, c'est le 20 janvier, jour d'investiture majuscule, que l'on drapa ainsi la Bulgarie et l'on ne put s'empêcher de penser à l'enthousiasme là-bas, aux Etats-Unis, au même moment, derrière un même projet, un même discours, un même mouvement. Tandis qu'ici, nous dissimulions même nos divergences.
C'est curieux, mais c'est une fois que les néoconservateurs américains ont passé la main qu'on trouve tout à coup l'Europe vieille. Et qu'on s'inquiète fortement de son taux de fertilité. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.