Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2009
   


 
 

:

En ce jour du vendredi 9 janvier 2009, Ces jours-ci, Pascal, on se suicide en économie comme on le faisait hier, en littérature.
Quelques heures avant Noël, vous vous en souvenez peut-être, le Français Thierry Magon de la Villehuchet, 65 ans, s’était ouvert les veines dans ses bureaux new-yorkais. Ce gestionnaire de fonds avait placé les avoirs de ses clients dans la fameuse pyramide de Bernard Madoff. Quelque temps auparavant, lorsqu’il avait vu sombrer la banque Lehman & Brothers, il se réjouissait d’avoir fait le bon choix, en investissant dans ce fonds Madoff. Il n’a pas supporté d’avoir trahi ni de l’avoir été. On retiendra peut-être le nom de Thierry Magon de la Villehuchet, c’est le premier suicidé de la société financière. Mais ce n’est pas le dernier. On disait qu’en 29, à Wall Street, des banquiers se jetaient des fenêtres, mais il semble que ce ne soit pas vrai, que ce soit une légende urbaine. Ceux qui ont cherché n’ont en tout cas pas trouvé trace d’une vague de suicides, à l’époque, dans les milieux financiers. C’est pourquoi, voyez-vous, il faut bien observer les temps que nous vivons. Car avant-hier, on apprenait la mort du milliardaire allemand Adolf Merckle, un PdG, qui était aussi la 94ème fortune mondiale, un vrai capitaine d’industrie, 30.000 employés. Il avait spéculé sur les actions de Volkswagen, il y aurait perdu un milliard.(...)