Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

C'est des auteurs d'un agenda dont je vous parle. Un banal agenda. Je vous en avais touché un mot il y a quelques mois et je pensais à vrai dire que l'expérience n'aurait pas de suite, mais il est un petit éditeur associatif, en France, qui fait mon bonheur au moment d'effeuiller la dernière page du calendrier : le 1er janvier est devenu pour moi un jour délicieux depuis que je sais que je vais pouvoir lire l'année comme un livre.
Car cet agenda dont je parle et qui s'appelle « L'Imprévisible » a entrepris de débaptiser chacun des jours de l'année, afin de combattre, je cite, « la prétention des temps modernes à susciter à tout prix de l'événement ». C'est une somme poétique comme on en connaît peu. C'est, comme ils disent, un bréviaire du banal actuel, et il en faudrait plus comme ça. Et les jours s'appellent « journée des causes perdues », « journée du bouclier humain », « journée des rires enregistrés » ou « journée des questions de société ».
Justement, hier, ce fut le jour où Robert Mugabe annonçait la fin du choléra dans son pays du Zimbabwe. Avant-hier, les Nations unies parlaient pourtant de 775 morts et de plus de 16.000 cas recensés. Comment mes amis de l'Imprévisible auraient-ils appelé ce jour imprévisible, parmi tous les jours totalitaires ? Avec leur mauvais esprit, je pense qu'ils l'auraient baptisé « la journée du thermomètre qui fait baisser la fièvre ». Allez belle journée et puis aussi bonne chance.

On peut se renseigner sur cet agenda de l'Imprévisible sur le site : http://www.lejeudelaregle.fr Un régal, un bonheur.