Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2008
   


 
 

:


En ce jour du lundi 8 décembre 2008,
A quoi sert la culture aujourd’hui, sinon peut-être à réparer le social et à pallier le politique ? J’y pensais en écoutant hier sur cette antenne l’interview du dernier prix Goncourt, le franco-afghan Atiq Rahimi, dont le couronnement précéda de vingt-quatre heures seulement l’annonce d’un charter qui devait renvoyer à Kaboul 54 Afghans, non franco ceux-là et absolument sans papiers et en me rappelant comment, par une simple lettre, il en empêcha l’expulsion.
C’était il y a un mois à peine, à Paris. Et la lettre ne faisait pas dix lignes. L’écrivain s’y demandait pourquoi la chance de l’asile qui lui avait été accordée était maintenant refusée à d’autres ? Car c’est vrai, allez, vous, présager d’un Prix Nobel de demain qui ne dormirait pas aujourd’hui dans les bois de Calais ? Le charter ne partit pas. Les sans papiers afghans, cependant, n’en sont pas à encore à noircir les pages blanches d’un grand œuvre à venir. Et le seul rapport qu’ils ont avec le papier, ce sont toujours ces arbres entre lesquels ils cachent leurs cabanes.
On s’étonne tout de même, avec ça, que le politique et le social participent aussi souvent de l’exception culturelle. (...)