Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Quelques minutes plus tard, mais dans Afrik’hebdo de Simone Reumont cette fois, un autre historien, mais un africaniste pour le coup, Jean Joly, disait ceci à propos de la colonisation du Congo : « On sait qu’il y a eu des abus, notamment dans le travail forcé, mais aujourd’hui, les abus dans l’Est du Congo, si on les met en parallèle, on ne peut pas non plus s’en réjouir ».
Il faut dire que nous étions le 15 novembre, samedi, et que l’on célébrait, à bas bruit, l’anniversaire du passage du Congo propriété personnelle du roi Léopold II au Congo colonie de l’Etat belge. Et l’on se disait que ce qui était bas bruit ici était vacarme ailleurs.
Ah oui, la chicotte aujourd’hui c’est la Kalachnikov, sans doute, et des mains coupées nous sommes passés au viol comme arme de guerre, mais cette question nous vint de savoir si, par hasard, à l’entreprise de brutalisation de Léopold II n’avait pas succédé une banalisation de la violence et de la haine de l’autre qui font qu’aujourd’hui, ce que l’on appelle la paix au Congo, ce n’est même plus cet espace entre deux guerres comme on disait tout à l’heure, ce n’est même plus d’espace du tout : la paix, au Congo, c’est juste un cessez-le-feu, autrement dit un armistice, c’est-à-dire le temps qu’il faut à la brutalité pour devenir banale et pour recommencer. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.