Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2008
   


 
 

:


En ce jour du lundi 3 novembre 2008,
On dira que tout ce qui sera dit aujourd’hui sera comme mis entre parenthèses, entre Toussaint et le vote des Américains. Ce week-end, les pluies et les vents ont nettoyé les tombes, c’était un vrai temps de jour des morts, une météo de saison, une chose rassurante, pour un peu les cheminées auraient fumé sur les maisons, et là ce lundi, on est rendus avec quoi ? Des chrysanthèmes pour John Mc Cain ou un Gloria pour Obama ?
Car on voudrait plutôt, nous autres, un alleluia et des vivats parce qu’on se demande, en ce lundi 3 novembre, si le monde peut vraiment se payer le luxe de Sarah Palin —150.000 dollars de coiffeur, de tailleur et de maquilleur tout de même — et si par hasard elle ne serait pas le plus court chemin qui mène de la déroute des banques à la débâcle de la banquise. Tenez, je pense que ces jours-ci, elle tricote des mitaines pour la main invisible du marché. Ah, voir le monde au travers des lunettes des Sarah Palin ! On verrait quoi ? Peut-être qu’on se verrait dedans, allez savoir.
On regarderait un peu comment nous sommes. Nous autres, par exemple, on peut béatifier mère Térésa de Calcutta, mais on sait aussi condamner des Indiens aux enfers des frimas de nos villes car aujourd’hui, quand on est sans on peut être tout : sans papier, sans abri, sans travail, sans lieu et aussi sans feu. (...)