Lautresite, le jour, les billets du mois d'octobre 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Et puis, mon dictionnaire est assez convaincant là-dessus, suspendre, c’est ce que l’on faisait aussi des offrandes : on les suspendait. On suspendait les cadeaux qu’on offrait aux dieux. Aussi bien, cette suspension, c’est peut-être l’envers de ce que disait Philippe Maystadt hier en parlant de ces gens qui croient que les arbres poussent jusqu’au ciel, c’est une manière peut-être de faire descendre le ciel jusqu’aux arbres. Car un ciel peut être si bas qu’effectivement, l’on peut s’y pendre, vous savez bien.
On voudrait bien, alors, tandis que l’on a senti au sommet européen qui se tenait hier à une encablure d’ici une sorte de frilosité sur ces questions climatiques —et c’est vrai que les sommets sont souvent frisquets—, on voudrait bien que l’on arrête de ne suspendre jamais, dans notre monde, que des cotations.
Il n’y a pas de banque, dans la rue du temps suspendu. On aurait peut-être pu y mettre, je ne sais pas, moi, une banque du genre alimentaire. Ah, le temps est suspendu et la soupe est populaire. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.