Lautresite, le jour, les billets du mois d'octobre 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

En bon français, cela signifie que nous avons besoin des sans papiers dans un monde sans travail, mais pour les confiner à une bien utile économie souterraine parce que l’air libre est désormais trop vif, trop coûteux, plus assez libre, pour dire le vrai, ou alors beaucoup trop. Le temps n’est pas venu de la régularisation, l’époque est toujours, on l’aura compris, à la dérégulation. On discute au sommet européen de Bruxelles, on va discuter, de l’harmonisation des politiques d’immigration et d’asile. Sous ce registre, on se demande bien si nous présenterons ou bien une déclaration ou bien un accord.
Mais quelle importance. Avant-hier, certains des gouvernements européens qui s’étaient ligués contre la débâcle financière ont considéré que les affaires climatiques pourraient désormais être postposées, étant donné les nouvelles donnes économiques. Débâcle pour débâcle, chacun choisit la sienne. Chacun sa bonbonne et courage, eût dit un jour mon bon maître Brassens sur qui je renchéris.
On rêve en effet d’un monde où l’on pourrait par décision politique renflouer la calotte glaciaire comme on l’a fait hier du système bancaire. Il y a quelque chose qui baisse sur cette planète. Et je ne suis pas sûr que ce soit la température. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.