Lautresite, le jour, les billets du mois d'octobre 2008
   


 
 

:



En ce jour du vendredi 10 octobre 2008,
Monsieur le rédacteur en chef de « La Vie financière », je vous remercie d'avoir pensé à moi hier en m'envoyant, m'avez-vous écrit sur ma messagerie, - enfin dans mes mails -, une proposition qui m'était à moi adressée, à moi personnellement destinée, à moi chanceusement dédiée, et dont vous m'avez précisé que vous l'aviez spécialement pour moi sélectionnée.
Tellement de « moi » dans une seule annonce a attiré mon attention, n'en doutez pas.
Et j'ai lu chacun des mots du courrier que vous me destiniez, à moi, uniquement, je pense. Ils m'ont touché au-delà de ce que j'ose vous dire. Je vais ici les partager, c'est une habitude que j'ai de rendre communes des émotions qui devraient m'être réservées. Je n'en peux rien.
Donc je vous lis. Vous le permettrez. Je ne vous ai pas demandé de m'écrire. Ne m'empêchez pas de vous lire. Vous me dites donc ceci.
Cher Monsieur Hermant,
Au fil des années, les périodes de récessions ont apporté des situations favorables pour les traders avec d'excellentes opportunités, leur permettant de faire d'importants profits lors des ces mouvements intenses. (...)