Lautresite, le jour, les billets du mois d'octobre 2008
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 1er octobre 2008,
Figurez-vous qu’hier en sortant du studio, Pascal, je tombai nez à nez avec Amid Faljaoui, mon compère chroniqueur économique à Musique 3 et à Classic 21 avec qui nous aimons bien nous vanner un peu de temps en temps. Je remarquai tout d’abord qu’il avait laissé tomber la cravate, ce que j’interprétai comme un acte de foi, voire un signe de bonne santé, tant il est vrai que le chroniqueur économique aujourd’hui a besoin de laisser son col ouvert pour pouvoir respirer un peu.
Amid dit ceci qu’il y avait certainement un lien à faire entre ce que l’on appelle désormais les « produits toxiques », ces créances plombées des subprimes qui infestent aujourd’hui bien des portefeuilles bancaires, et les prions de la maladie de la vache folle qui ont contaminé hier bien des exploitations agricoles. « Nous en sommes, ajouta-t-il, au temps de l’abattage ».
On rappellera ici que l'encéphalopathie spongiforme bovine — depuis combien de temps n’aviez-vous plus entendu ces mots, Pascal — est due à l’ingestion par le bétail de farines animales contenant, contre toute législation, des carcasses d’animaux d’équarrissage, une junk food, comme on dirait, une mal bouffe à mieux dire, qui finit sur votre assiette avant de vous monter à la tête. (...)