Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2008
   


 
 

Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Ah, Serge, nous autres du genre humain sommes très forts pour trouver le rapport de la cause à l'effet mais sommes très mauvais pour le contraire : déduire le rapport des effets aux causes. Nous ne savons en effet pas pourquoi les abeilles meurent. A raison d'une surmortalité d'environ 30% par an, ce n'est pas rien. Les abeilles, littéralement, disparaissent. C'est-à-dire que les ruches se vident et que l'on ne retrouve pas les ouvrières, seule reste la reine, sans objet ni pouvoir, ce qui en soi fait déjà parabole. De sorte que nous en sommes à chercher aujourd'hui où pourrait bien se nicher le cimetière des abeilles.
En 2012, dit un récent rapport, les Etats-Unis ne disposeront plus de la quantité d'abeilles nécessaires pour polliniser leurs cultures. Vous imaginez la chaîne de conséquences. Où l'on voit qu'une abeille qui ne bat plus des ailes au Texas peut très bien provoquer une famine au Rwanda comme en Norvège.
Au milieu de tout cela, mais peut-être au début, il y a le LHC, ce collisionneur de particule genevois censé nous rejouer la scène primitive de la naissance de l'univers et qui accuse sa deuxième panne en dix jours. On se dit, et si c'était ça ? Si tout avait commencé par une panne ? Hein, dites-moi, si Dieu avait joué aux dés et qu'il avait fait sauter la banque ? Qu'il eut tout fallu recommencer. Repartir d'une page blanche ? Vous imaginez ? Allez belle journée et puis aussi bonne chance.