Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2008
   


 
 

Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Cette idée était parfaitement réjouissante. Elle était magnifiquement paradoxale tant il est vrai qu’il est parfois nécessaire de troubler l’eau pour faire remonter le poisson ou de remettre du bois pour éteindre le feu. Bref, cette façon d’introduire un loup dans la bergerie pour surveiller la maison lui paraissait une bien bonne nouvelle pour éclairer son matin.
Pourquoi donc avait-il fallu affubler cette fonction nouvelle de ce nom « d’expert du vécu » qui fleurait bon la novlangue de George Orwell où les mots semblent cacher ce qu’ils signifient ? De sorte que ces experts du vécu rejoignaient, pour le chroniqueur, ces cohortes de techniciennes de surface qui ne sont plus des nettoyeuses ou de ces non-voyants qui ne sont plus des aveugles.
Il lui vint une idée. L’écrivain Simon Leys tente depuis des mois et des mois de faire reconnaître à ses fils la qualité de belge qu’un consul un jour a égarée dans un tiroir et qu’une administration centrale refuse obstinément de leur restituer. Voilà bien quelqu’un en butte à la bureaucratie, non ? Le chroniqueur vous avait raconté cela il y a un an, presque exactement. On parle de Simon Leys comme d’un futur prix Nobel. En attendant, on pourrait le nommer « expert du vécu » auprès du ministère de l’Intérieur. On y gagnerait deux choses : un spécialiste en systèmes aberrants et un écrivain chargé de trouver les mots justes pour nommer les justes choses. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.

Une chronique avait été consacrée aux ennuis de Simon Leys le 20/09/07.