Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2008
   


 
 

Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Le chroniqueur y pensait parce que l’autre jour, à la télévision —c’était à la fin du mois d’août, nous étions encore en vacances—, il avait vu une publicité, sur une chaîne française de service public —si c’est ça, qu’elle disparaisse —, pour l’une de ces sociétés qui fabriquent des modèles réduits, des figurines, des miniatures, enfin, vous voyez bien, toutes ces choses que vous trouvez chez votre libraire du coin et qui vous font désormais passer votre journal pour une sorte de produit dérivé d’un schtroumpf ou d’une dentellière hollandaise en sabots.
Il avait donc entendu ceci : « Grâce à leur avancée technologique et à leur puissance, les chars Panzer ont bouleversé les règles du combat militaire. Panzer ! Collectionnez les modèles réduits des blindés allemands de la seconde guerre mondiale. Le n°1, le char éléphant et le fascicule pour 2 € 99 seulement chez votre marchand de journaux ».
C’était encore le temps des vacances quand il aperçut, toujours à la télé, la première cérémonie nationale d’hommage au village tourangeau de Maillé, lieu de massacre oublié, 124 personnes, pas moins, exécutées par une division de l’armée nazie toujours non identifiée à ce jour. Un procureur allemand enquête là-dessus, 64 ans plus tard. On ne sait toujours pas dans quels véhicules étaient arrivés les soldats, à Maillé. Peut-être dans un de ceux-là qu’on peut construire chez soi pour 2€99.
Elie Wiesel hier, chez Jean-Pierre Hautier, racontait qu’un jeune homme avait tenté de l’enlever pour, je cite « lui faire admettre que l’holocauste n’avait pas existé ». Il y a quelques années, on se demandait : « Quelle heure est-il dans le siècle ? ». Aujourd’hui, ce serait plutôt : « Quelle est la température de la casserole ? ». Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.