Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2008
   


 
 

:


En ce jour du jeudi 4 septembre 2008,
Il se trouve que, de nos jours, les fichiers de police portent des noms d’ouragans. Regardez. Nos voisins français ont baptisé Edvige leur fichier de données personnelles tandis qu‘au fil des îles caraïbes se déporte Hanna, une tempête tropicale qui s’acharne sur les pauvres, encore soixante morts en Haïti hier, mais quelle importance, on ne savait même plus qu’il y avait encore des gens vivants en Haïti.
Edvige est un acronyme comme on l’aura compris : une manie française de prendre les lettres aux pieds des mots. Edvige veut dire « Exploitation Documentaire et Valorisation de l’Information Générale ». On a le plus grand respect pour les chercheurs d’acronymes et surtout pour ceux qui parviennent à nous rendre presque poétiques ce qui ressortit à l’amenuisement des libertés. Ça aurait pu s’appeler comme ça s’appelait avant : le fichier des Renseignements Généraux, et tout aurait été dit : fichier, renseignements, généraux. Enfin, pas tout à fait.
Car les informations que recherchera Edvige concerneront, je cite : « toute personne physique ou morale ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». (...)