Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 26 juin 2008, Je ne sais pas quel livre vous penseriez emporter sur une île déserte, mais je vais vous dire, je vous en conseillerais bien un à lire pour vos vacances. De toute façon, en littérature, nous sommes tous insulaires, vous savez bien.
Mon livre de l'été n'est pas un roman mais un récit, un reportage. Je pense cependant qu'il est plus passionnant que tous les best-sellers estivaux. L'auteur en est Rajiv Chandrasekaran, il est américain et journaliste. Au Washington Post, ça doit vous rappeler quelque chose.
Et donc, le livre s'appelle « Dans la zone verte, les Américains à Bagdad » et il raconte comment l'administration Bush a magnifiquement raté toute sorte de reconstruction en Irak, qu'elle soit politique, économique, sociale ou civile.
Vous vous souvenez, on parlait la semaine dernière de l'entropie. Du fait que lorsque quelque chose peut déraper, ça dérape. Hé bien, ce livre en est sans doute le manuel ultime. C'est le mode d'emploi qui nous manquait. Cette description minutieuse est implacable, qui raconte comment une administration mégalomane, monomaniaque et psychorigide parvient à passer résolument à côté de tous ses objectifs et à aggraver le problème qu'elle a voulu résoudre. Des objectifs ? Comme le disait l'un des acteurs de cette monstrueuse farce, comment aurait-on pu l'atteindre cet objectif vu qu'il n'y avait aucun plan pour y arriver ? (...)