Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 

:


En ce jour du mardi 24 juin 2008,
Ah, les vacances ! finies les pénitences, les cahiers au feu et le maître au milieu… Et pourtant, on va retourner à l’école aujourd’hui. Sur les bancs de l’école, si vous voulez bien, parce que voilà, dans l’enseignement primaire c’est le moment des examens, et dans la dernière année, la sixième, c’est l’instant où l’on se débrouille avec ce que l’on appelle le certificat d’études de base, le CEB, nécessaire et indispensable pour prétendre à entrer dans l’enseignement secondaire.
Nos confrères du Soir le révélaient hier, le texte proposé pour l’épreuve de lecture suscite, on va dire, des commentaires en sens divers. Les socles de compétence, comme on dit, paraissent largement enfoncés. Je vais vous en lire le début, ce que publiait hier le Soir, sachant que révéler l’intégralité de la chose nuirait à l‘équilibre et à la justice : tous les écoliers n’ont pas encore eu à faire avec ce texte. Alors voilà.
« Le Tordoir, c’est un rien de rien, tordu et plus secret qu’une belette. Son nom, c’est un appel de braconnier, un mot volé au plus futé des jeux de cache-cache, quand le jour est tout vif ». Il n’est jamais que 7 heures 19, j’en conviens. Et pour ceux qui trouveraient trop compliquée la chronique de Paul Hermant pour ces moments matutinaux, je laisse à deviner l’effarement de l’enfant de 12 ans, même bien réveillé. (...)