Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 

:

En ce jour du lundi 23 juin 2008, Le baril sans doute est à la hausse, mais cette chronique reste stable, tout va bien, ses indices sont étales comme une mer d’huile. Et précisément, s’agissant de mer d‘huile, on voudrait bien aujourd’hui, dans cette chronique, vous faire passer le goût de l’eau. On veut dire : le goût de l’eau en bouteille.
Je sais que c’est le jour où, sur cette antenne, l’on se demande s’il y a une vie après le pétrole et voilà que je vous parle d’eau, mais écoutez plutôt la suite : je lisais hier que « l'énergie nécessaire à produire, transporter, réfrigérer et se débarrasser d'une bouteille d’eau en plastique revient à la remplir au quart de pétrole ». Faites l’effort d’imaginer cela, votre bouteille d’eau minérale raffinée à l’essence : ça vous donne d’un coup moins envie de maigrir si tant est que l’eau ait jamais fait mincir quelqu’un… Une bouteille d’eau, un quart d’essence. Une équation toute simple.
Et c’est marrant parce que je lisais, hier aussi, que de plus en plus d’automobilistes français tentent de résoudre l’équation contraire : ils ne remplissent plus leur réservoir que de deux tiers d’essence. Pour le reste, ils utilisent du bioéthanol, sensiblement moins cher et tant pis s’il ne semble pas apparemment parfaitement adapté à tous les moteurs et peut raccourcir singulièrement leur vie. « Les automobilistes s’en fichent, dit la gérante d’une station-service de Lyon, ils sont prêts à sacrifier leur vieille voiture. (...)