Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 

:


En ce jour du mardi 17 juin 2008,
De temps en temps, Pascal, les mots nous abusent. Tenez, prenez le mot « mobilité ». Il y a au moins deux façons de le voir, ce mot-là : il y aurait la mobilité vue du bas du pavé et puis la mobilité vue du haut du pavois.
Je vous explique. La mobilité vue du bas de pavé, c’est celle qui marche, littéralement. Des gens se sont élancés de Bordeaux, le 9 juin dernier, pour traverser la France. Et quand je dis des gens, c’est des gens. C’est une tribu qui est en marche. C’est eux qui se nomment comme cela. Une drôle de tribu en vérité. Toute dépareillée, toute disparate, toute bigarrée. Si c’était un vêtement, on dirait que ce serait du patchwork. Si c’était un repas, ce serait une macédoine. Si c’était une maison, ce serait un tour HLM. Et justement, dans cette tribu-là on parle beaucoup de ce qui se mange, d’où on habite et de comment on s’habille.
Et donc je vous annonce qu’aux sans papiers, aux sans abris et aux sans emplois est venue s’ajouter une nouvelle famille: les sans rien. Merci de faire bon accueil aux sans rien, ils viennent s’ajouter à nos précarités, ils seront demain chez nous, parmi nous, chez vous peut-être et c’est vous aussi, et pourquoi pas moi ? (...)