Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 11 juin 2008,
Avec le sentiment que nous arrêterions bien un peu la roue du temps aujourd’hui, Pascal. L’essence est devenue plus chère à la pompe hier. On nous dit que peu d’emplois seront créés dans les mois qui viennent. Des gens mettent à l’encan leur bague de fiançailles pour boucler leurs fins de mois. Les routiers font planer la menace d’un blocage. Le lait continue de coûter ou bien trop cher ou pas assez. On a dépassé l’an zéro de la Belgique, hier, et regarder vers le 15 juillet nous brûle toujours autant les yeux.
Hier donc, l’essence est devenue plus chère à la pompe et le patron de Gazprom prophétisait que le baril pourrait bien se négocier bientôt à 250 dollars. Alors, je vous le demande avions-nous encore besoin des Irlandais ? D’habitude, nous aimons beaucoup les Irlandais. Nous avons des souvenirs qui traînent du côté de Galway. En Irlande, nous avons des comptoirs où l’on nous raconte des histoires et où l’on boit des bières noires. Mais aujourd’hui voilà, on voudrait que les Irlandais n’existent pas.
Car c’est demain qu’on vote à Dublin. C’est le référendum sur le Traité de Lisbonne, la version revisitée de la fameuse Constitution européenne. L’Irlande sera le seul pays où le vote sera populaire. Partout ailleurs, il sera parlementaire. Un « non » ferait de nouveau capoter ce projet de, comment dit-on déjà, ah oui, de réforme institutionnelle… (...)