Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Les autorités souhaitent contrôler, sinon distribuer l’aide aux sinistrés. C’est contraire à notre charte. Et l’aide se fait au compte-gouttes ».
De sorte que notre perplexité est totale, en ce jour anniversaire. Et l’on comprend alors le rôle que peut avoir la « parole rapportée » dans l’information que l’on nous livre. Car voilà, il nous faut faire le tri nous-mêmes entre deux témoignages sans doute récoltés par téléphone car si la situation des humanitaires s’est améliorée, celle des journalistes non. Et il n’y a pas de presse encore en Birmanie, s’il y en aura jamais. Je veux dire, de presse étrangère, d’enquêteurs, de reporters. La parole du journaliste est donc celle d’un autre, ce n’est pas la sienne, c’est une parole qu’il rapporte. Et l’autre, on l’a compris n’a pas toujours la même parole.
Mais de toute façon, c’est souvent comme cela aujourd’hui, les premiers témoins sont souvent des humanitaires, ce sont eux qui sont désormais chargés de rendre publique une situation ou un événement. Les humanitaires ont, entre autres rôles en ce monde, de pallier l’argent déficient des médias pour qui l’international, désormais, c’est comme l’enfer : l’international, c’est les autres. Le voyage est trop cher et seuls les humanitaires ont une bonne excuse pour le Co2. On n’a jamais eu autant d’informations, on a jamais eu autant d’informateurs, on a jamais eu aussi peu de nouvelles nouvelles du monde. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.