Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 4 juin 2008,
Mon premier est un président à vie qui est condamné à un an de prison ferme. Mon second est un président ferme qui mériterait bien la prison à vie.
L’un s’appelle Daniel Féret, il est réputé avoir dirigé le Front national, droit dans le mur diront certains, et il est devenu nécessairement célèbre pour avoir porté ce titre absurde de « président à vie », quelque chose de très bananier si vous voulez mon avis… Mais enfin, Daniel Féret a écopé avant-hier d’une peine d’un an de prison ferme pour avoir traficoté les procédures électorales, une histoire de fausses signatures, vous savez bien, celles que l’on doit récolter pour pouvoir déposer une liste. Ce n’est pas la première fois que Féret est condamné et c’est justement pour cela, parce qu’il est récidiviste, que la prison cette fois, est ferme.
La dernière fois qu’il est passé devant la justice, c’était en 2006, pour incitation à la haine raciale. Il avait écopé d’une peine qui fit rire : dix ans d’inéligibilité sans doute mais surtout 250 heures de travail d’intérêt général dans le domaine de l’aide aux étrangers. On n’a pas eu beaucoup d’information là-dessus, mais il les a prestées. A Forest, dans une association, comme aide-comptable. Ce qui fournit une autre occasion de rire s’agissant de quelqu’un suspecté de détournements de fonds. (...)