Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Et si pas maintenant, quand ? ». Il faut de temps en temps être la bouche des morts. Et se demander par exemple comment quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous qui m’écoutez, a pourtant influencé votre vie et comment on lui doit quelque chose, parce que nous sommes comme ça, nous nous sommes endettés mutuellement à notre naissance.
Mon ami, par exemple, a passé cinq ans de sa vie à arpenter les guerres de Yougoslavie, il était là porteur d’une idée splendide, que ce qui se détruisait par le haut pouvait se reconstruire par le bas. Il créa dans des villes en guerre, de petits havres, où des communes d’Europe prenaient la place des Etats pour que ce qui était divers, multiple et pluriel gagne contre les épurations et les homogénéités. On appelait cela des ambassades de la démocratie locale et ce n’était évidemment pas des ambassades,
C’était un travail discret, mais si vous regardez les fils qu’il a tissés à l’époque, vous verrez bien qu’aujourd’hui c’est devenu un bien beau vêtement. Beaucoup le portent encore aujourd’hui. Et s’il ne donne pas chaud, au moins on n’a pas froid. De sorte que l’on comprend que la vie des hommes est faite ainsi d’histoires éparses et de rencontres fortuites qui, au total, rendent fiers d’avoir connu des gens.
Et puis, on apprend que l’écrivain belge Henry Bauchau a reçu hier le prix du livre Inter, chez nos confrères de France Inter, pour son dernier ouvrage, « Le Boulevard périphérique ». Henry Bauchau a 95 ans. On sourit à cette idée magnifique d’avoir 95 ans. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.