Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

J’ai repris quelques pages de notre dernière semaine. Ainsi, le 25 mai dernier qui était à la fois la journée internationale de l’Afrique, la journée des enfants disparus et la Fête des mères en France a-t-il été rebaptisé « Journée du berceau de l’humanité », si c’est pas beau. Ainsi, le 28 mai, qui se trouvait être la journée internationale pour la santé des femmes, est-il devenu la « Journée des opérations de séduction » et notre prochain 31 mai, demain donc, qui est la journée sans tabac est évidemment une « Journée sans blagues », ce qui tombe bien puisque c’est aussi une journée sans chronique.
Je vous dis cela parce qu’il nous faudra bien trouver un moyen, un jour, de décommémorer. Et, si vous l’avez remarqué, il n’y a même plus de commémoration qui se déroule à la date exacte. Mai 68, par exemple, a été célébré dès le mois de mars dernier. Si vous demandiez pourquoi, par exemple à un média, l’on vous répondait : « Nous n’allons tout de même pas attendre d’être dans l’emballement médiatique, si nous voulons être visibles, il nous faut anticiper ». De sorte que lorsque le moment est vraiment venu de célébrer et de commémorer, toutes les fleurs ont déjà été déposées, les discours prononcés et qu’il n’y a plus grand monde à la cérémonie. Mais ainsi que vous l’avez remarqué, si on peut anticiper une commémoration, une fois la date passée, la péremption est complète. Après la commémoration, il n’y a plus rien, sauf l’anticipation de la prochaine commémoration. Je me demande si on ne devrait pas décréter le 1er juin « journée internationale de la commémoration des commémorations ». Allez belle journée et puis aussi bonne chance.