Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2008
   


 
 

:


En ce jour du vendredi 30 mai 2008,
C’est un type qui rentre dans une libraire et partout, il voit des livres avec dessus, sur les couvertures : « Mai 68 », « Mai 68 », « Mai 68 ». Il avise la vendeuse et il demande : « Et sur le mois de juin, vous n’avez rien ? ». Nous sommes deux jours avant le mois de juin et nous allons donc liquider l’héritage commémoratif de mai 68 et vous aurez remarqué que pour ma part, dans ces chroniques, j’ai veillé à ne pas y apporter ma pierre, je n’ose pas dire mon pavé. Nous aimons observer pour les commémorations des silences de cimetière.
Je ne vous l’ai pas dit encore, mais j’ai en ma possession une sorte d’agenda, reçu en étrennes pour l’année 2008, il y a des pages comme dans un agenda, des dates comme dans un agenda, des notes comme dans un agenda, mais je me dois de vous le préciser : ce n’est pas un agenda comme les autres. Il s’appelle l’Imprévisible, il est édité par une petite maison associative française et est évidemment publié à 2008 exemplaires. Il coûte aussi 20,08 euros. Ainsi vous savez tout.
Et comme cet agenda sait, lui, qu’il n’y a plus un jour désormais qui soit un non anniversaire ni qui ne commémore quelque chose — nous en avons déjà parlé ici même, ô combien — il a entrepris de détourner poétiquement et politiquement les jours de la fonction qui leur avait été assignée. (...)