Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Une table vieille et moche, précisait-il, dont il serait bien marri d'apprendre, ajoutait-il, qu'elle ne serait finalement que moche… Et puis aussi, l'encyclopédie du mouvement wallon n'y fait-elle pas elle aussi référence, considérant là qu'il s'agissait de l'étudiant le plus célèbre de l'Université du travail ? Sans doute, mais aucune biographie de Chou-Enlai ne fait référence à autre chose qu'à des études en France.
Vous allez me dire, l'affaire n'est pas finie pour autant. Car ils étaient une douzaine d'étudiants chinois à Charleroi vers 1920 et je n'ai pu recenser que quatre noms. Ecoutez bien : He Changgong, Liu Bojian, Jiang Zemin et Nie Ronghzen. De ce dernier, je vous ai déjà parlé. C'est le père de la bombe atomique chinoise. Un autre a fini vice-ministre, un troisième commissaire politique de l'armée rouge et Jiang Zemin, homonyme du président qui écrasa Tien-anmen, ne fit pas grand-chose d'autre que d'organiser le bureau belge de ces étudiants-travailleurs. Ces étudiants étaient l'avant-garde d'un parti communiste embryonnaire. Il y avait trois pôles majeurs de formation en Europe : Paris, Lyon et Charleroi et les étudiants passaient souvent de l'un à l'autre. Ils y venaient à l'instigation d'un pédagogue reconnu qui séjourna aussi à Charleroi et qui s'inspira de l'enseignement qu'il reçut en Europe pour fonder sa propre méthode d'éducation en Chine communiste. On peut tout de même, je crois, en frémir un peu.
Mais tout ceci qui est fort intéressant ne nous dit pas encore si Chou-Enlai était marchiennois ou pas. Chou-Enlai était ce type à qui l'on demanda un jour ce qu'il pensait de la révolution française et qui avait répondu : « Il est un peu trop tôt pour trancher ». On va dire la même chose et remettre en jeu la bouteille de mon père. Et si, en la circonstance, les auditeurs peuvent un peu aider le chroniqueur, il promet le chroniqueur de la déboucher lui-même. Allez belle journée et puis aussi bonne chance.