Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Or donc, il est question d’imposer fiscalement les primes de départ qui sont, d’ordinaire, apprend-on, imputées dans les frais généraux. Bien sûr, cela fera encore beaucoup d’argent au décompte final, mais pour le coup voilà tout de même que nous touchons à nouveau terre et que nous nous recevons sur nos deux pieds.
Ce retour à une certaine sorte de morale, la banque KBC vient également de le sentir passer. Il y a quelques jours en effet naissait une polémique autour d’une assurance-vie imaginée par la banque et dont le slogan était : « Tirez avantage de la hausse du prix des denrées alimentaires ». C’est peu dire que l’argumentaire, qui précisait entre autres que la pénurie d’eau dans certaines régions offrait une réelle opportunité d’investissement, a choqué jusqu’aux clients de ladite institution bancaire. Pour sa défense, KBC a répliqué en substance que c’est ainsi que le monde tourne, qu’il s’agit là d’un domaine d’investissement comme un autre et que c’est, somme toute, un placement de bon père de famille pour se prémunir contre la hausse des prix. Et puis que de toute façon, ajoute la banque, la période de souscription s’est terminée en février dernier. Et si on lui cherche des crosses aujourd’hui, dit-elle, c'est parce que "ce thème est sur le devant de la scène médiatique pour l'instant". Ben, c’est malin ça. Il fallait bien que des gens spéculent avant pour que les prix montent maintenant…
Je me demande s’il ne faudrait pas voir les choses autrement. Par exemple, coter les ONG en bourse. Vous imaginez : un avion de MSF a atterri en Birmanie, le cours monte. Deux camions de la Croix-Rouge sont bloqués à la douane, ça descend. Vous verriez alors comment on sauterait sur Rangoon. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.