Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Je me demande s’il ne faudrait pas se décider à déclarer la guerre à la Birmanie. Ce serait bien que quelqu’un le fasse. Quelqu’un ou bien tout le monde. Si le monde était rond et les nations unies, nous pourrions peut-être voir cela, un orateur à New-York agiter en séance une fiole et déclarer au monde entier qu’il détient là la preuve que les cyclones aussi sont des armes de destruction massive et qu’une intervention d’urgence s’impose quand, pour la junte locale, les catastrophes naturelles ne sont jamais que la continuation du totalitarisme par d’autres moyens.
Ah oui, ce serait bien !, mais nous manquons cruellement à ce propos d’une doctrine stratégique claire et déterminée. Et pourtant, nous sommes tous concernés. N’entend-on pas à la radio, pour comble de notre malheur, que la Birmanie est le grenier à blé de la région et que les récoltes y sont noyées et inexportables. Est-ce que cela ne va pas encore, je vous le demande, faire grimper le prix du Basmati dans nos supermarchés ? Ne pourrait-on alors imaginer une guerre préventive qui nous préserverait des spéculateurs et des snipers de la faim ?
Mais c’est vrai que le monde souffle et tremble ces temps-ci, en Asie. Il y a du vent et des terres soulevées au Myanmar comme en Chine, et on dirait que le naturel va doubler partout le politique. Ça fait peut-être trop de questions à la fois. Et c’est là que l’on se dit que la junte birmane, elle a beau être tellement pliée que ça va quand même pas être facile de la mettre dans sa caisse. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.