Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Et c’est toujours surprenant quand les cadavres sortent des placards. Ce sont parfois des bébés, parfois des jeunes filles, souvent des enfants. Nous devrons un jour parler de cela, comment se dérobe ce que nous avons dérobé.
C’est drôle aussi comment on arrive à cacher des choses dans des sociétés remplies de caméras de surveillance. Avant-hier justement, Scotland Yard s’est exprimé là-dessus. Vous savez bien qu’à Londres, il n’est même pas besoin de sourire pour être filmé. On dit qu’entre votre domicile et votre bureau, votre silhouette serait enregistrée environ 300 fois. Ce qui n’est pas rien et met définitivement à distance Andy Warhol qui prédisait à chacun un quart d’heure de célébrité dans sa vie. Le passant londonien passe à la télévision tous les jours. Mais justement, dit l’inspecteur Mick Neville, ça permet peut-être de faire ça, mais pas d’arrêter les criminels. Seuls 3% des crimes sont résolus grâce aux caméras. Pour la raison, notamment du temps de visionnage, trop important. Les policiers zappent les caméras de surveillance, il fallait y penser. C’est un fiasco, dit Mick Neville qui plaide pour une utilisation plus rigoureuse.
Fiasco, c’est aussi le mot qui est employé, aux Pays-Bas pour faire le bilan des tests de néerlandais que doivent désormais passer les migrants. Là non plus, rien ne fonctionne. « Personne ne sait combien de candidats doivent être appelés, combien réussissent, ni même combien suivent les cours actuellement » dit-on à Amsterdam où on ajoute : c’est le chaos.
Et c’est là que l’on voit que des choses aussi se cachent derrière des idées simples que l’on croit efficaces. Ah, puissions-nous vivre une époque complexe ! Allez belle journée et puis aussi bonne chance.