Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Une circulaire devait venir régler cela. Mais le temps mis entre les mots prononcés et les mots rédigés a rendu tout le monde égal, ceux qui se pensent légitimes, ceux qui s’estiment légaux.
Les sans papiers pensent légitime le fait d’accélérer un processus légal dont tout le monde parle mais que personne n’a encore vu. Entre-temps, ils demandent un moratoire. L’Office des Etrangers estime, lui, que rien n’ayant encore changé, il y a lieu de se référer à un statu quo ante : la loi de la pesanteur est dure, sans doute, mais c’est la loi, disent les autorités compétentes qui arrêtent administrativement ou fermement.
Et à ce qu’on a cru comprendre, la loi de la pesanteur, elle peut être lourde comme un coup de matraque ou cinglante comme une insulte. Serait-ce trop demander que dorénavant l’on applique la loi de la pesanteur civilement ? Peut-on sur cette question aussi proposer un moratoire ? Quand le temps politique ne s’accorde pas au temps des gens, c’est souvent ce qui se passe, on voit revenir de mauvaises manières qui nous étonnent. Aussi, est-il temps de nous rendre une fois pour toutes à l’évidence du poète et de répéter après Alfred de Musset qu’une porte doit être ouverte ou fermée.
Vous aurez d’ailleurs remarqué que le chroniqueur de service, votre serviteur public, en ce jour de demi mesure, ne vous a pas payé en demi monnaie : vous avez eu droit au billet entier. J’espère, en retour, que vous ne lui aurez pas accordé qu’une demi oreille. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.