Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

L’Union belge fulmine bien sûr. Mais le Standard évoque la réticence bien normale pour tout sportif qui se respecte, semble-t-il, à s’en aller, je cite, jouer dans un pays qui bafoue les droits de l'homme.
Dites-moi après ça, que le monde n’est pas surprenant, que l’époque n’est pas passionnante et que la Chine, décidément, n’arrête pas de nous éveiller.
Tenez, moi-même hier. Il faut vous dire que j’ai déjeuné avec mon père à Charleroi. Et que la conversation a roulé comme de juste autour de la Chine. Tout allait bien jusqu’à ce mon père m’assène ceci, que Mao Zedong lui-même serait venu étudier à Charleroi, qu’il aurait même résidé rue de Montpellier, à Marchienne, c’est dire. Ah non, repliquai-je, Deng Ziao Ping peut-être, à la limite, à la rigueur. Mais Mao, que nenni à mon avis… Sur cette affaire, nous avons quand même parié une bouteille.
Je suis désolé de te le dire, papa, mais dans l’état de mes informations, Mao était assez casanier et les seuls dirigeants chinois de premier plan qui aient jamais étudié en Europe sont Chou Enlai et Deng Ziaoping. Le seul qui eût pu habiter la rue de Montpellier à Marchienne était Nie Rongzhen, un cadre du parti, d’accord, un Maréchal en plus, le père de la bombe atomique chinoise tout de même aussi, mais bien moins connu que Mao, Deng ou Chou, tu dois en convenir. Mais en tout cas, et à moins qu’un auditeur vienne nous départager, je peux t’affirmer que Mao, jamais de jamais n’a habité le pays noir et que je pense bien l’avoir gagné, ce pari.
Ce serait bien la première fois, pour ma part, que Mao me rapporterait quelque chose. Une bouteille. Et on a précisé : « Une bonne bouteille ». Ah, Mao toi qui fus grand timonier, te voilà devenu grand sommelier. Il n’y a plus de respect, mais il y a une justice. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance…