Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Il y a des choses, en revanche, que l’homme peut regarder fixement. Ainsi, il y a quelques semaines, je doutais ici même que les pleins d’Arnaud Gavroy, à Namur, soient d’importance capitale, mais je me suis trompé et depuis, il faut bien le reconnaître, nous regardons fixement les pleins namurois. On dirait que les Shadocks ont envahi le conseil communal de Namur, vous savez bien, et pendant ce temps-là les Shadocks qui pompaient, qui pompaient. Après Gavroy, donc Laloux. Et l’on a vu hier que contrairement à ce que je pensais il y a quelque temps, ces cartes d’essence, d’après Philippe Moureaux, sont d’importance fédérale.
Et là encore donc je dois faire amende honorable. Je pensais en effet que nous étions entrés dans la décroissance de l’abus de biens publics : un camion de bois de Charleroi nous l’avait prouvé encore la semaine dernière. Car si l’on pense aux stères de Montigny le Tilleul, on se dit que les profits sont bien petits et que la précarité gagne aussi les prévarications. Mais vous savez bien ce que l’on dit des œufs que l’on vole et vous savez comme moi qu’un bœuf, c’est un œuf qui a mal tourné.
Alors oui, je retire ce que j’ai dit il y a un mois. Il se peut qu’un plein d’essence abolisse désormais un ministre. Avec un baril à près de 114 dollars, c’est pas le pompiste, de toute façon, qui est le vrai coupable. Car comme diraient les Shadoks : « Ce n'est qu'en pompant que vous arriverez à quelque chose et même si vous n'y arrivez pas... hé bien ça vous aura pas fait de mal ». Allez belle journée et puis aussi bonne chance.