Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2008
   


 
 

:




En ce jour du mardi 15 avril 2008,
Hier, vous vous êtes levé avec ce livre de Carla del Ponte, ancien procureur au Tribunal pénal de La Haye et cette histoire de trafic d’organes sur des prisonniers serbes dans lequel seraient impliquées les plus hautes autorités de, comment doit-on dire, l’Etat kosovar. Ça vous a figé votre matinée. Des reins prélevés et vendus. D’autres organes aussi, jusqu’à la mort parfois. C’était un sommet. Ce type d’informations est d’ordinaire une des rumeurs du monde. On en parle le plus souvent pour se faire peur. Pourquoi alors cette information qui survient comme à contretemps nous a-t-elle paru crédible ?
Pour une raison bien simple, en fait : parce que durant ces guerres de Yougoslavie, le pire s’est toujours avéré. Nous ne voulions pas croire aux viols comme arme de guerre ? Ils existaient. Nous ne voulions pas croire aux tortures dans des camps de concentration improvisés ? Elles se sont déroulées. Nous ne voulions pas croire que l’on déterrait des charniers à la nuit tombée pour aller cacher les cadavres 300 kilomètres plus loin. Ça s’est fait. Et ainsi de suite dans une gradation du pire qui trouve ici une sorte d’apogée. (...)