Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2008
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 9 avril 2008, Je vais me permettre, Serge, si vous le voulez bien une auto-citation. J’avais écrit dans une autre chronique et en des temps non suspects, que la télévision, pour moi, c’était d’abord du son. C’est par le son que nous sommes appelés devant l’écran qui nous tourne le dos plus souvent qu’à son tour. Vous savez bien, vous faites autre chose, vous déambulez chez vous, vous vaquez à vos occupations et puis brusquement vous voilà requis devant l’écran mais ce n’est pas l’image qui vous y a attiré, c’est le son.
Hé bien, je me suis trouvé récemment un complice sur cette affaire. Roger-Pol Droit est philosophe et chroniqueur pour le quotidien « Le Monde ». Dans un petit livre paru dernièrement en poche, il propose « 101 expériences de philosophie quotidienne ». Des choses banales et triviales desquelles il est possible, pour lui, de tirer un enseignement philosophique. Par exemple : « Téléphoner au hasard, regarder les gens depuis une voiture, sourire à n’importe qui, prendre le métro sans aller quelque part ou encore manifester tout seul ». Et également donc, « couper le son de la télévision ». Il pense aussi qu’on écoute la télévision plutôt qu’on ne la regarde. Il propose donc de lui couper la parole et d’observer « les chanteurs sans voix, les journalistes muets, les acteurs qui hurlent en silence, les publicités sans musique ni enthousiasme ». Mais il y a pire dit-il, que cet aspect grotesque. (...)