Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2008
   


 
 

:


En ce jour du lundi 7 avril 2008,
Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, on dirait bien que l’exercice de la litote est devenu une discipline olympique. Vous savez, la litote, l’art de dire moins pour faire entendre plus. « Va, je ne te hais point » qui veut dire je t’aime ! Je dis ça, rapport au passage de la flamme et des choses que l’on pose sur son parcours. « Pour un monde meilleur » affichent les sportifs de France. « La mairie de Paris est pour les droits de l’homme partout dans le monde », banderole sur sa façade le maire de Paris. Arborons tous des couleurs orange, propose un artiste danois.
Ben oui. Il paraît qu’il faut entendre sous ces slogans et ces idées une critique acerbe des autorités chinoises au prétexte qu’elles avaient promis de faire évoluer les droits de l’homme à l’occasion de la venue des Jeux à Pékin. Mais on avait oublié que les Chinois qui sont gens d’idéogrammes connaissent aussi les formules de style et donc après avoir fait progresser ces dernières années, et comment !, les droits de l’homme d’affaires, ils sont bien décidés à faire respecter les droits de l’homme sportif, car ils ont lu comme moi l’article 4 de la Charte Olympique qui stipule que « la pratique du sport est un droit de l’homme ». Dont acte. (...)