Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2008
   


 
 

:




En ce jour du jeudi 13 mars 2008,
Mon premier s’appelle Adam et mon second Lazare. Mon tout pourrait être une parabole et le monde pourrait aujourd’hui s’ouvrir comme une bible.
Commençons par mon second. Il s’appelle donc Lazare et sera le dernier mort de la guerre de 14 et il n’y a pas deux mois, je vous avais parlé de la disparition de l’avant-dernier Poilu, vous vous souvenez peut-être, Louis de Cazenave, l’homme qui nourrissait les hérissons. Et je vous disais ceci que ces deux irréductibles, 110 ans chacun, avaient refusé les obsèques nationales que le président Chirac avait promises au dernier survivant. Lazare avait dit à l’époque que ce serait une injure à toutes les victimes qui n'ont pas eu cet honneur. Mais sans doute la charge d’être l’héritier des 8.500.000 Poilus des campagnes de France fut-elle trop lourde et quelques jours après le décès de Louis, Lazare était revenu sur sa décision, au nom de « tous les siens », car c’est dur disait-il d’être le dernier.
La France va donc enterrer le dernier de ses soldats de 14 et ce soldat-là n’était pas français lorsqu’il combattit pour la France. Lazare Ponticelli était italien. (...)