Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".



Et pourquoi ça nous intéresse, parce que tous les ans il y a environ 2000 clandestins qui y débarquent sans pavillon de complaisance, 18 mois de rétention en moyenne, une réception on va dire à la hussarde, 2000 clandestins sur 400.000 habitants, c’est beaucoup, Malte est une citadelle avancée, mais, déférence gardée envers ces gardiens de l’Europe, l’Europe s’en fout.
Ceci pour dire que je repense souvent à cette phrase du sociologue allemand Ulrich Beck : « Si chaque Européen avait une double nationalité, cela pourrait accélérer l’émergence d’une opinion publique européenne ». Et donc, c’est vrai que ce week-end, nous avions l’embarras du choix pour ce qui est de nous diriger vers une double nationalité : Français, Espagnols, Maltais. Car 3/27ème de nous votaient ce week-end, ce n’est pas rien.
Et j’entendais samedi dernier, sur cette antenne, mon excellent collègue Didier Delafontaine s’étonner que nous prenions si peu d’intérêt à ce qui se passe aux Pays-Bas, nous qui sommes pourtant voisins.
Et c’est vrai que nous avons avec les Pays-bas un coudoiement approprié, ça s’appelle des enclaves, Baarle-Hertog par exemple, et il ne vous aura pas échappé qu’il y a quelques jours, un cadavre fut retrouvé dans une maison de Baarle-Hertog au milieu de laquelle passait la frontière, de sorte que l’on se questionna sur qui des belges ou des Néerlandais devaient s’en charger. Simenon nous aurait fait pour moins un Piotr le Lettton.
Et c’est là qu’on se dit que chaque pays devrait avoir une enclave dans un autre pays. Parce qu’on est comme ça, on aime bien rêver, on l’a déjà dit. Et puis on pense : à quel arrondissement électoral exactement, ça appartient Baarle-Hertog ? Et on rêve tout de suite moins fort. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.