Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".



On n’était même plus dans la redondance mais dans le pléonasme. Le politique répétait ce que la télé allait dire. C’était pure merveille et bel enseignement.
Vous allez me dire, Serge, que je suis parfaitement injuste, que c’est finalement une histoire qui se termine bien et vous savez comme moi que depuis quelque temps, nous ne sommes pas bien regardants avec les histoires qui se terminent bien.
Et puis vous trouvez sans doute que je me la joue un peu facile ; que, comme disait la Libre Belgique d’hier à propos du ministre, de son signataire et de cette émission, que je vire un peu du populaire au populiste, moi qui ai toujours rêvé de faire l’intelligent mais pas l’élitiste, mais je vous dirai que dans ces temps où les frontières entre la vraie fausse fiction et le faux vrai réel s’estompent, je peux bien moi aussi me laisser aller.
Et après tout Serge, allez me chercher un sans papier et appelez-moi un ministre, nous trouverons un bout de papier où signer un truc humanitaire, du genre mais si Monsieur ou Madame, vous dont le dossier traîne depuis dix ans, nous allons régulariser votre situation en direct bien que nous sachions que vous êtes hors-la-loi et que votre expulsion a été programmée et oui, vous pourrez rester ici jusqu’à votre mort, seuls les frais de votre enterrement seront à votre charge, juré, promis, craché, cochon qui s’en dédit.
Vous voyez, Serge, je pourrais très bien faire ça. Mais vous me connaissez, je sais bien que la politique est une chose trop sérieuse pour être confiée aux chroniqueurs, et donc je n’en ferai rien. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.