Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2008
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 5 mars 2008,
J’ai fait un rêve. Ça se passerait un dimanche sur un plateau de télévision, il serait midi ou presque. Il y aurait un ministre et un animateur et autour d’eux des sdf et des allocataires et puis à un moment, l’animateur dirait : ben voilà on est arrivés à un accord, on va construire des logements sociaux pour tous ces gens qui sont autour de nous et puis pour plein d’autres encore, il y aura trois pièces bas et trois pièces haut et puis une ou deux salles d’eau, ceci met fin à une saga de plusieurs années et je suis bien content que ça se soit passé sur mon plateau parce que tout ça après tout ce n’est qu’un grand jeu dans lequel nous sommes tous des pions et rendez-vous à la semaine prochaine, je vous ferai tourner mon plateau sur mon doigt et hop je l’ai fait une fois, je peux remettre ça.
C’est un beau rêve que ce rêve-là, hein Serge. Mais ce rêve-là, voyez-vous, on l’a déjà fait pour moi. C’était dimanche effectivement, à midi, sur la chaîne privée qui termine par un i, et nous avions devant nous le trio gagnant du médiatique, du politique et de la problématique. C’était l’affaire Sagawé, la première que j’ai vue se terminer à la télé. Et l’on a compris que l’animateur, en l’occurrence, avait joué depuis quelque temps un rôle de diplomate, une sorte de notaire ou bien d’intercesseur. De sorte que c’était la médiation qui se trouvait médiatisée. (...)