Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".



Lien vers le site de Adoptez une tempête

http://www.met.fu-berlin.de/adopt-a-vortex/
Ça coûte 199 € pour une petite tempête comme Emma et ça monte à 299 € pour quelque chose de plus costaud et de masculin, c’est assez machiste et ça sert à financer les services météos de l’université de Berlin parce que le modèle rhénan non plus n’est plus ce qu’il était et que ce sont des Allemands qui, pour l’essentiel, s’occupent de privatiser et d’individualiser ces tempêtes qui, on en conviendra, appartiennent à tout le monde. Et voilà pourquoi votre tempête s’appelle Werner.
Vous devez vous dire : pourquoi il nous parle de ça, un lundi matin. Je vous réponds : parce qu’ainsi, j’aurai déjà versé mon obole à la connaissance générale. Hier, j’ai appris que les tempêtes portaient des prénoms et je me suis empressé de vous en informer parce que, après une rapide enquête autour de moi, c’était sûr, de cette Emma, personne n’avait entendu parler. Entendu souffler oui, mais parler non. J’ai l’air de rigoler, mais pas du tout, dans une société bien faite on devrait apprendre quelque chose tous les jours.
Je veux dire, pas quelque chose qui survient : ce qui survient, on ne l’apprend pas. Par exemple, on n’apprend pas que Medvedjev est devenu président de toutes les Russies, cette chose-là n’appartient pas au domaine de la connaissance mais à celui de l’information. Vous n’apprenez rien quand vous apprenez cela, simplement vous le savez. Cela n’ajoute rien à votre connaissance, juste à votre inquiétude. En revanche, vous en conviendrez, il devient de moins en moins inutile d’utiliser ses connaissances pour comprendre ce que l’on vient de vous apprendre et à se demander combien pourrait bien nous coûter une bourrasque Medvedjev ou une tornade Poutine … Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.