Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2008
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".


Les patrons des groupes réalisant un chiffre d'affaire moyen de 20 milliards d'euros et employant 100.000 salariés gagnent chacun 4,518 millions d'euros. Et si ça ne vous suffit pas, sachez aussi que plus bas dans l’échelle, on gagne entre 882.000 et 2.679 millions d’euros. Vous allez me dire : ce ne sont pas des parachutes dorés, ça. Ben non, comme son nom le laisse entendre, le parachute, il vient plus tard : à l’heure du saut dans une autre vie, quand sonne l’heure du départ ou du licenciement et, précise La Tribune, ces montants-là n’ont pas été pris en compte dans le calcul des augmentations pour ne pas plomber l’addition.
Ne comptez pas sur moi pour tomber dans la caricature du genre : « 40 %, je pensais que c’était le montant de l’augmentation annoncée du prix de la viande », mais tout de même, un autre journal français, Le Monde, publiait il y a quelques jours, un long article titré « Une crise alimentaire majeure se profile » dans lequel un délégué du PAM, le programme alimentaire Mondial, inquiet de la hausse des matières premières, précisait que « l’augmentation des céréales oblige désormais à faire un choix : soit nourrir 40% de population en moins, soit diminuer les portions de 40% ».
Il sera dit, chères auditrices postmodernes et chers auditeurs contemporains, qu’il nous faut vite décider de quel côté de ces 40% il est préférable d’aller planter notre blé. Allez, belle journée et puis aussi bonne chance.