Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2008
   


 
 

:



En ce jour du jeudi 31 janvier 2008,
On est toujours étonnés quand les choses reviennent, on veut dire : quand elles réapparaissent. Parce que voilà, on doute que ce qui se dissimule existe vraiment, nous ne sommes jamais sûrs que ce qui se dérobe puisse jamais se dévoiler. Et donc, lorsque l’on découvre ce que l’on croyait perdu, on a le sentiment d’épouser un temps qui n’est pas le nôtre, d’ouvrir le testament d’une légende, d’hériter d’un moment de l’Histoire. Parce que c’est ainsi : nous n’avons pas l’âge des images que l’on vient de mettre au jour, ces milliers de négatifs de photos de la guerre d’Espagne qu’avait prises Robert Capa, ce reporter majuscule, même pas tout à fait oublié aujourd’hui.
Enfin, lorsque je dis « que l’on vient de mettre au jour », je triche un peu. Disons que l’on vient de terminer 14 ans de négociations sur la propriété intellectuelle de ces photos là, parce que leur itinéraire est déjà une archéologie et leur trajet un précipité du 20ème siècle.
Imaginez cela et souvenez-vous que nous sommes à la fin de 1939 et Capa, cet immigré hongrois devenu indésirable, quitte la France en confiant une valise pleine de négatifs à un ami, hongrois comme lui, un Csiki Weiss qui, deux ans plus tard, est arrêté à Marseille puis interné dans un camp d’Afrique du Nord. (...)