Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2008
   


 
 

:


En ce jour du jeudi 17 janvier 2008,
Quelle affaire, hein Jean-Pierre, le débat d’hier ! La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres, disait votre piéton en traversant au feu vert. Sans doute, mais la liberté des autres recommence là où s’arrête celle des uns répondait votre automobiliste qui redémarrait en klaxonnant. Et je n’ai pas regretté de ne pas avoir pris ma voiture pour vous rejoindre au Heysel parce que nous sommes ainsi faits que nous sommes pétris de contradictions et que pour aller m’asseoir à vos côtés dans le salon de l’auto, j’aurais dû la prendre, mon auto, comme je l’emprunte tous les matins parce que le CO2, figurez-vous, je connais, j’en fabrique dès mon lever. Et je n’ai donc pas voulu ajouter aux paradoxes que votre débat hier, Jean-Pierre, a révélés. Mais je vous assure : c’était un vrai régal pour l’auditeur postmoderne et contemporain.
Ainsi de cette question sur le blog s’étonnant que l’on interdise de fumer tandis que l’on autorise encore des gens à se déplacer, je cite, « seuls, en voiture parfois pour des distances inférieures à 10 km, alors qu'ils sont en bonne santé et ont deux jambes en parfait état de marche ! ». (...)