Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2008
   


 
 

:



En ce jour du mardi 15 janvier 2008,
Partons si vous le voulez bien vers une chronique enfantine, on n’a pas dit puérile, et ce sera bien une chronique et pas une comptine. Vous savez comme moi depuis hier combien les mots sont importants et j’y pensais en écoutant cette publicité sur nos ondes où le livre se confond avec le livret d’épargne et le conte avec le compte en banque : comme quoi, quoi que vous fassiez, si même vous pensiez avoir exagéré, la réalité vous rattrape en klaxonnant quitte à vous faire au passage une queue-de-poisson.
Et donc, bonjour les enfants. Car regardez les petits, comme ils viennent se glisser dans les failles de l’actualité. Ils ont un certain chic pour ça, les gamins, et vérifiez bien qu’un enfant dans l’actu, c’est souvent du malheur. Car les fils et les filles de l’information sont la plupart du temps des enfants camouflés, escamotés, en voie de disparition, rattrapés par le col juste avant qu’ils ne sombrent tout à fait.
Si bien que lorsque l’on parle d’un enfant dans le journal, c’est qu’il va partir, qu’il a failli partir ou bien qu’il est déjà parti. Certains jours, l’actualité procède ainsi au sacre des innocents : innocents, vous savez bien, on disait cela pour les très jeunes enfants. (...)