Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".


Ah, un gouvernement intérimaire ! Certains disent aussi provisoire. Je dirais plutôt saisonnier. Vous savez bien, comme ceux-là qui vont aux fraises ou à la vigne, ces travailleurs que l’on appelle pour un moment, ceux que l’on charge du temporaire. Car le temporaire est la manière de limiter les choses du temps, de les contingenter, des les maîtriser peut-être. Tout une main-d’œuvre sait cela. Car les saisons sont d’abord les moments où l’on sème, l’époque des semailles, on dit aussi qu’il s’agit là d’un aboutissement. Car aboutir à du temporaire est à peu près ce à quoi nous sommes tous rendus aujourd’hui où chacun a désormais du mal à articuler le mot « durable ».
Il y aurait aussi le mot « passager » qui serait peut-être plus approprié encore. Car un passager, c’était d’abord un passeur, avant d’être celui qui entreprend un voyage ou bien qui l’accompagne… Vous voyez bien, là, que nous ne quittons pas notre propos : passer ou accompagner… Voici donc un gouvernement qui va accompagner une saison pour passer le relais, une fois les semailles possibles.
On aura donc tout compris à la relativité du temps avec ce gouvernement temporaire, provisoire, saisonnier, passager. Ce serait méconnaître cependant l’une des autres dimensions du temps qui est non pas sa relativité mais sa probabilité. Car à vrai, dire, qui aurait jamais imaginé le retour de Verhofstadt. Personne. Et pourtant.
Voici un petit jeu surréaliste consistant à démontrer que c’est toujours le plus improbable qui se produit. Vous voulez que je vous le prouve. C’est très simple. Choisissez, Pascal, un chiffre entre un et cent….. Vous dites le… Bien. Combien de chances sur cent avez-vous de choisir ce chiffre-là ? Une. Maintenant combien de chances sur cent aviez-vous de choisir un autre chiffre ? 99. Vous voyez donc bien que c’est ce qui était le moins probable qui s’est produit. Je vous laisse méditer là-dessus. Allez, bonne journée et puis aussi bonne chance.