Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".


Et ça, voyez-vous, si ça nous parle, c’est parce que c’est la même chose. C’est toujours ces questions du temps qui passe ou que l’on accompagne. Il y a un mot qui définit bien ce temps infantilisé, c’est le mot occupationnel. Tous les gens qui travaillent dans le social, comme on dit, connaissent bien ce mot. L’occupationnel permet de faire passer le temps des autres. On fait des tas de trucs, dans l’occupationnel et même parfois des trucs intéressants. Mais ces choses-là n’ont pas pour objectif de faire durer, de changer ou de trancher le temps. Il s’agit simplement d’occuper les gens. Sinon les gens, ils finissent par s’occuper eux-mêmes ou même par occuper par exemple les bords de la Seine près de Notre-Dame et après il faut les jeter à l’eau.
La semaine dernière Yves Leterme accusait les médias et celui-ci en particulier d’attiser les mauvaises passions. C’est une critique vive sans doute, mais qui n’est rien contre celle qui consisterait à se demander si les médias, par hasard, ne confondraient pas les temps de façon à les faire passer plutôt qu’à les accompagner.
Il y a quelques jours, lors de son déplacement en Algérie, Nicolas Sarkozy a visité les fabuleuses ruines romaines de Tipasa. A cette occasion, il a dit « Moi, je n’ai pas voulu aller à Tipasa parce que j’ai gagné un concours sur Radio Nostalgie. Mais parce que j’ai lu Camus ». Si c’est ainsi, peut-être qu’il pourrait essayer de faire gagner à ces petits-fils d’Algérie qui habitent la banlieue un aller simple pour Albert Camus. Allez, bonne journée et puis aussi bonne chance.