Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".


J'ai répondu quatre jours — je croyais qu'ils me demandaient ça par compassion. Ils ont dit « poulet rôti », puis m’ont attaché les mains et les jambes à une barre de métal et m'ont fait tourner plusieurs fois autour, comme un poulet sur une rôtissoire ».
Alors peut-être a-t-il pensé aussi, le docteur Hajouj, à tous ceux-là dont on n’a pas dit un mot depuis l’arrivée de Kadhafi à Paris, je veux dire, ces milliers de migrants d’Afrique noire qui croupissent depuis des années dans les geôles libyennes et dont le sort, non seulement n’intéresse personne mais en plus arrange tout le monde.
Car voilà, si le président français essuie aujourd’hui les salves d’une réprobation venant de ses rangs mêmes, l’on sait moins ou l’on oublie vertueusement que l’Union européenne a entamé depuis quelques années un processus de rapprochement avec la Libye sur la question des flux migratoires et que l’Italie y construit des centres de rétention… C’est aussi un rapport italien, d’ailleurs, qui dénonçait les conditions de détention « nauséabondes » de migrants « ramassés comme des chiens » et entassés à 650 dans des cellules prévues pour 100. Et puis, qui a fait attention à ces 600 Erythréens détenus dans le désert libyen et qui, en juillet dernier, ont appelé l’Union européenne à s’intéresser à eux, faisant état de tabassages, de viols, de conditions sanitaires déplorables ? L’Union, en tout cas, n’a envoyé aucun avion.
Alors oui de temps en temps, l’on se dit qu’il faut savoir mordre la main que l’on vous a tendue, surtout si cette main refuse de se tendre à d’autres. Peut-être qu’il aurait fallu ajouter un article là-dessus au traité européen que toutes ces mains ont signé hier à Lisbonne. Allez, bonne journée et puis aussi bonne chance.