Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".

Après, peut-être qu’après, on fera la file aussi pour connaître autre chose que les trottoirs des écoles mais aussi les classes pourquoi pas et l’on se dit que, ces files, si elles conduisaient, les parents vers les associations de parents par exemple, elles n’auraient peut-être pas été totalement inutiles. Car on va dire, évidemment, que c’est maintenant que tout commence. Il va falloir s’intéresser au reste et se demander ce que va enseigner un savoir si chèrement acquis.
Une recommandation récente de l’OCDE propose aux pays industrialisés d’en terminer avec les allocations pour les jeunes n’ayant jamais travaillé. On veut dire : plus de chômage pour ceux qui sortent de l’école. Plus de droits sociaux avant d’avoir perdu un premier emploi. Ils ont de la chance, les jeunes, il n’y a plus de files de chômage. L’OCDE insiste sur l’idée que « cela forcera les jeunes à faire jouer les solidarités familiales » et à activer des réseaux de connaissance. Si vous n’avez pas de sous et pas de travail, cela vous poussera au choix à vous taper l’incruste chez vos géniteurs comme n’importe quel Tanguy, ou, parce que vous voulez voler de vos propres ailes, à accepter le premier boulot qui viendra et sans doute pas celui qu’espéra votre paternel, en d’autres temps, et pour lequel il passa son temps, en novembre, sur un trottoir, devant un brasero.
Si vous optez pour cette dernière solution, il vous restera encore à trouver un loyer payable en espérant que d’ici là, le coût de la vie et du chauffage aura diminué et qu’évidemment le gouvernement belge sera formé.
A moins, évidemment que vous soyez le type pour qui personne n’a jamais fait la file. Alors, il vous restera à attendre le mois de novembre, des fois que vous pourriez vous faire cinq cents balles à garder la place d’un autre. Allez bonne journée et puis aussi bonne chance.