Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2007
   


 
 

:


En ce jour du lundi 26 novembre 2007,
Chers auditeurs postmodernes et postbelges, maintenant que nous savons que la crise institutionnelle de notre pays imite à la perfection les cours de la Bourse dont elle sait épouser les aspects irrationnels, les poussées de fièvre, les humeurs spéculatrices et que nous nous sommes habitués à ne même plus nous étonner devant une hausse inattendue du cours de l’orange bleue avant de ne l’être pas plus devant sa baisse brutale et déconcertante et que nous frôlons de temps à autre le krach avant de nous redresser spectaculairement mais, nous le voyons bien, de façon non durable, il est parfois réconfortant de se reposer sur des valeurs sûres.
Tenez, l’Europe. Voilà une valeur en forme. Voyez, pas plus tard qu’hier, les Roumains qui votaient pour leurs véritables premiers députés européens se sont tout de même déplacés aux urnes avec une participation d’au moins 25% de la population… Voilà quelque chose qui réjouit et qui réconforte. Vous ne trouvez pas, pour un pays récemment élargi ? Non ? Hé bien je sui d’accord avec vous. Alors, l’élargissement, ce week-end, je suis parti le chercher ailleurs. A Nantes, ville estuaire, où vous seriez bien surpris de constater qu’il n’y a pas que le cours de la Loire qui soit large et ample mais que l’esprit des gens y est plus ouvert encore, ce qui n’est pas peu dire. (...)